Nous sommes de nombreux photographes/vidéastes à l’attendre depuis très longtemps : l’hybride Sony A7 Mark IV (ILCE-7M4 où ILCE signifie « Interchangeable Lens Camera E-mount »).

Et le voilà !

Le positionnement dans les gammes Sony

Les caméras Alpha chez Sony s’organisent en 4 gammes :

  • Alpha 6 à capteur APS-C
  • Alpha 7 à capteur plein format
    • Sous-gamme 7R à haute résolution orientée photo
    • Sous-gamme 7S orientée vidéo
    • Sous-gamme 7 classique polyvalente (et moins chère)
  • Alpha 9 à capteur empilé pour les professionnels
  • Alpha 1 haut de gamme

Les concurrents

2 boitiers sont les concurrents directs du Sony A7IV à un prix très proche :

  • Le Canon R6
  • Le Nikon Z6II

Les 2 boitiers très récents Canon R3 et Nikon Z9 très haut de gamme sont à comparer eux au Sony A1 sorti au début de 2021.

Remarque : pour un budget global inférieur à 600€, il est préférable de s’orienter vers les smartphones qui ont cannibalisé l’équipement photo dans ce niveau de prix.

Les caractéristiques

Les plus

  • Large choix des optiques en monture FE (où F signifie Full Frame) : Sony, Sigma, Tamron, Zeiss, Tokina, Samyang…
  • Excellent autofocus (dont AF sur les yeux des oiseaux)
  • Science des couleurs améliorée (fini les teints vert et rose)
  • Capteur plein format de 33Mo pixels (qui me parait être un équilibre parfait)
  • La meilleure 4K Sony en 10bit 4.2.2
  • 3 niveau de stabilisation : mécanique / électronique / en post-traitement avec les données gyroscopiques et Catalyst Browse
  • Buffer quasi infini avec une carte CFexpress type A
  • Personnalisation des boutons (la sous-molette photo/vidéo)
  • Viseur de 3.6 millions de point (je cadre beaucoup au viseur en randonnée et dans les bois)
  • Excellente sensibilité (pour les heures dorées et la pénombre à l’affut)
  • Excellente dynamique d’image
  • S-LOG3 pour étalonnage sur DaVinci Resolve
  • Dual ISO natif
    • 800 & 3200 ISO pour S-Log3
    • 125 & 500 ISO pour S-Cinetone
    • 100 & 400 ISO sans profile d’image
  • ISO natifs jusqu’à 51200, ensuite ISO étendu
  • Double slot de cartes mémoire
  • Poids de 658 g avec cartes et batterie
  • Mode « Clear Image Zoom » applicable aux photos JPEG (et non RAW) et en vidéo
  • Autonomie avec les batteries NP-FZ100

Les moins

  • Obturateur électronique bridé
  • Crop Super 35 (X1.5) en 4k/50ips (avantage en animalier)
  • Rafale à 10 images par seconde en RAW compressé avec perte
  • Rafale à 6 images par seconde en RAW sans perte
  • Rolling shutter avec obturateur électronique (compensé par un trépied, la stabilisation interne et le 180° en vidéo)
  • Vitesse d’obturation maximum en électronique à 1/8000s
  • Pas de réglage pour respecter la règle des 180° (vitesse en fonction du nombre d’images par seconde) chez Sony pour la vidéo
  • Absence du focus bracketing
  • Absence du timelapse
  • Prix de sortie à 2800€ excessif

Contournement de l’absence du focus bracketing

  • Disposer de la télécommande Bluetooth Sony RMT-P1BP
  • Appairer la télécommande avec le boitier;
  • Mettre l’objectif sur le mode AF;
  • Mettre le boitier sur le mode MF;
  • Mettre les boutons de la télécommande Lock sur Off / Focus / Still;
  • Composer la photo et prendre une première image;
  • Cliquer 2 ou  » fois sur le bouton + de la télécommande pour changer la mise au point et prendre une nouvelle image;
  • Recommencer autant de fois que nécessaire.

À vérifier

J’ai d’emblée expérimenté la surchauffe et l’extinction du boitier en manipulant les réglages avec l’écran retourné et plaqué contre le corps du boitier. Le contournement est de faire le réglage suivant : Réglage / Option régl. alim. / Tmp HORS tens. aut. = Elevé. Il est également fortement conseillé de ne pas plaquer l’écran au boitier.

Mes réglages

Je me suis largement inspiré de l’excellente Master Class dédiée au Sony A7IV de Damien Bernal.

Réglages généraux

  • Exposition couleur / Exposition / Limite plage ISO / 50-204800
  • Exposition couleur / Bal. des blancs / Bal. des blancs / Auto

Photo

En photo, j’adopte la logique préconisée par l’australien Mark Galer, ambassadeur Sony, avec les réglages prédéfinis pour 3 situations essentielles : Portrait / Action / Landscape ou paysage (PAL).

  • Enregistrement séparé : RAW sur slot 1 et JPG en X-Fine sur slot 2
  • Déclencheur électronique
  • Attribution de fonction aux boutons « C »
    • AEL : Commutation de la détection visage / yeux sujet
    • AF-ON : ISO AUTO vt. ob min
    • Bouton rouge REC vidéo : Commutateur sélection prioritaire visage / yeux
    • C1 : Rappel de la personnalisation Maintien 1
    • C2 : Bascule plein format / Super 35
    • C3 : Mode de mise au point
    • C4 : Commutateur de l’aide à l’affichage Gamma
  • Mode perso 1 : Portrait
    • RAW non compressé
    • Prise de vue en continue LOW
    • Priorité ouverture
    • Ouverture à F2.0
    • ISO automatiques
    • AF ON
  • Mode perso 2 : Action
    • RAW compressé pour profiter de la rafale à 10 images/seconde
  • Mode perso 3 : Paysage

Vidéo

  • Mode perso 1
    • Prise de vue / Qualité d’image / Format fichier / XAVC HS 4K (c’est à dire H265 ou HEVC) en 4:2:2 10bit 200 Mbit/s  (50p obligatoire sans possibilité de choisir 25p)
    • Exposition couleur / Couleur Ton / Profil d’image / PP9 (S-Log 3)
    • Vitesse d’obturation : 1/100
    • Ouverture à F5.6
    • ISO automatiques
    • AWB

La localisation des fonctions intéressantes

  • Activation Focus MAP : Exposition Couleur / Aide à mise au pt / Carte de mise au point / ON
  • Fermeture obturateur à l’extinction : Réglage / Option réglage / Fnct. Antipoussières / Obt. Lors m. H. tens. / ON
  • Affichage quadrillage règle des tiers : Prise de vue / Affich. Pr. De vue / Aff. Quadrillage / ON
  • Affichage cadre rouge à l’enregistrement vidéo : Prise de vue / Affich. Pr. De vue / Aff. Évid. Pdt ENR / ON

Mon choix d’objectifs

Ma pratique comprend :

  • En professionnel
    • Le reportage
    • L’animalier
    • Le portrait
  • En loisir
    • La nature
    • La macro (à venir)

J’ai donc choisi de m’équiper des objectifs suivants :

  • Tamron 17-28 mm F/2.8 Di III RXD
  • Tamron 35-150 mm F2-2.8 Di III VXD
  • Sigma 150-600 F5-6.3 DG DN OS Sport

Mes accessoires

  • 2 batteries NP-FZ100 supplémentaires
  • 1 télécommande Bluetooth Sony RMT-P1BT
  • 1 carte Sony CFexpress type A 160 Go
  • 2 cartes Sony Tough 128Go V90
  • 1 chargeur double Hähnel ProCube2 avec plaques Panasonic et Sony
  • 1 cage Smallrig 3667
  • 1 système d’accroche rapide Capture V3 de Peak Design
  • 1 poignée supérieure SMALLRIG à dégagement rapide 2950
  • 1 poignée Smallrig Rotating Nato gauche 3260
  • 1 filtre Kase Clip MC UV
  • 3 filtres ND variables Freewell 2 à 5 stops en 95, 82 et 67mm
  • 1 courroie Peak Design Slide Lite V2
  • 1 dragonne Smallrig 2456
  • 1 trepied Peak Design Travel en carbone
  • 1 monopode iFootage Cobra 2 C180 II
  • 1 flash cobra Godox V1 et le transmetteur X2T
  • 1 paire de jumelles NIKON Prostaff 7S 10X42
  • 1 sac à Dos PGYTECH OneMo
  • 1 microphone Rode VideoMic NTG
  • 1 support de moniteur Inclinable Smallrig 2431
  • 1 pince Manfrotto MCPIXI universelle pour Smartphone
  • 1 stabilisateur DJI RSC 2 Pro Combo

L’application mobile Monitor+

J’ai acheté l’application mobile Monitor+ pour Android à 17€. Elle me permet d’utiliser un ancien smartphone comme moniteur connecté sans fil en Wi-Fi au boitier. Avec la poignée supérieure, le support de moniteur et la pince Manfrotto, cela me donne une configuration au top, beaucoup plus économique et légère qu’avec un Atomos.

Lorsque l’écran ou le viseur est allumé alors on voit le carré de mise au point sur le Smartphone. En revanche, quand l’écran est retourné et l’œil loin du viseur, alors cette information ne s’affiche pas, sauf à mettre un doigt devant le capteur du viseur. Je vais sans doute affecter à un bouton l’activation manuelle du viseur.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *