Amateur passionné d’images et vidéos, je suis équipé depuis de nombreuses années pour filmer sur terre, sous l’eau et plus récemment dans les airs.

Le contexte

Côté vidéo terrestre, j’utilise depuis 2016 un caméscope Sony FDR AX53 4K. Cependant, ma déception est grandissante quant à la beauté des images obtenues et leurs couleurs. J’ai donc mis de côté mon caméscope et j’ai principalement utilisé mon smartphone et le DJI Osmo Pocket.

2020 a été une année prolifique en nouveautés photo/vidéo. Les boitiers reflex tendent à disparaître en raison de la concurrence implacable des hybrides beaucoup plus compacts et légers pour des qualités très proches.

J’étudie depuis plusieurs mois le marché de ces appareils hybrides. Nous avons un large choix avec des équipements d’un niveau général excellent. J’ai ainsi pris soin de définir mes critères personnels en relation avec mon usage.

Les constructeurs

Parmi les constructeurs, j’ai éliminé d’emblée Olympus, car en situation économique critique.

Figure n°1: Les constructeurs photo/vidéo

Mes critères

Ma pratique est à 70% en vidéo lors de randonnées. Le poids réduit est donc très important. Je souhaite également pouvoir réaliser de beaux portraits. Le format de capteur (plein format, APS-C ou micro 4/3) m’importe peu. Je souhaite une connectique USB-C pour réduire ma sacoche de câbles. Avec les caméscopes, je suis résolument adepte de l’écran sur rotule. J’aime le « Run & Gun », c’est-à-dire la possibilité de dégainer mon appareil rapidement pour saisir une scène à l’improviste. Il me faut donc un capteur stabilisé. Le piqué de l’image et la qualité des images sont fondamentaux. J’adore monter mes films avec étalonnage en postproduction sur Blackmagic DavInci Resolve. J’ai donc besoin de la possibilité d’enregistrer en profil plat (Log). L’ergonomie doit être excellente avec un grip permettant une prise en main sans faille. De nombreux professionnels conseillent de choisir un boitier en fonction du parc d’optiques disponible. Et enfin, je souhaite un enregistrement 4K en 60 images par seconde (ou « fps » pour frame per second) pour pouvoir faire de beaux ralentis.

Synthèse de mes 10 critères impératifs :

  • Prix (environ 2000€ le boitier nu),
  • Poids pour utilisation en randonnée,
  • Écran sur rotule pour la créativité des prises de vue,
  • Piqué et couleurs (la « color science » du constructeur),
  • Stabilisation du capteur pour saisir des séquences sur le vif à main levée,
  • Ergonomie et grip,
  • Possibilité d’enregistrer en profil plat (log) pour étalonnage en post-production,
  • 4K 60ips en interne,
  • Chargement en USB-C,
  • Large parc d’optiques.

La dynamique d’image, la montée en ISO pour filmer avec peu de lumière, l’autonomie, la tropicalisation sont des critères importants sur lesquels je peux toutefois faire des compromis.

Un dernier critère qui va s’avérer le plus douloureux dans mon choix est la performance de l’autofocus.

J’ai regardé une quantité monstrueuse de vidéos sur YouTube, pour présélectionner une petite liste de candidats à l’achat.

Mes sources d’inspiration

Voici par ordre alphabétique mes créateurs préférés (suivis assidument) :

Mon comparatif

Mes recherches m’ont permis de comparer les produits sortis cette année. L’ancien Sony A7III apparait, car il reste pertinent en 2020 aux côtés du nouvel A7SIII hors de prix et de l’ovni A7C.

Figure n°2: Comparatif des hybrides 2020

Il manque des caractéristiques dans le tableau ci-dessus, car je n’en avais pas besoin pour constituer ma liste réduite de modèles à tester.

Mon achat

Je me suis rendu très récemment en magasin chez Images Photo Lyon, car je modifie mes habitudes d’achat pour favoriser les commerces de proximité. J’ai sollicité l’avis du vendeur à partir de mes critères impératifs, avec en tête une grande envie de craquer pour le Fuji X-T4.

La prise en main a été faite sur 2 modèles uniquement : le Fuji et le Panasonic Lumix S5. Or, à ma grande surprise, je n’ai pas aimé du tout le grip du Fuji. Après une bonne heure de cogitation, j’ai pris le S5. Je fais l’impasse sur l’autofocus et les profils d’image Fuji. Je gagne le plein format, la prise casque et un parc d’optiques plus étendu.

Il est à noter que le chargeur externe de batterie est compris dans la boite.

  • Objectif du pack 20-60 mm f/3.5-5.6
  • Sigma 85 F1.4 DG DN ART
  • Clip Peak Design Capture v3
  • Peak Design Clutch
  • Filtre ND 2-400 Cokin Nuances 67mm (pour le 20-60)
  • 1 batterie supplémentaire

Achats complémentaires :

  • Microphone RØDE VideoMic NTG
  • Cage et poignée Smallrig

Le poids de ma configuration complète avec l’objectif 20-60, la cage, la poignée et le microphone est de 1,74 kg.

Voici l’article sur mes réglages avec quelques points en cours d’affinage.

Je m’exerce donc avec mon nouvel équipement. Je reviendrais vous raconter mon expérience utilisateur.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *