L’épaule réconforte ;
Elle est douce et forte ;
Elle dit la peine ou la vaillance,
Selon qu’elle tombe ou s’élance ;
L’épaule reçoit le premier souffle ;
Elle se montre ou se camoufle ;
Elle aime massages et bises ;
Elle bouscule ou attise ;
Elle est un rouage délicat,
Dont l’usure est embarras.
Tant de choses dans ce mot,
Que seul raille le sot.

© Frédéric Beer / Août 2005

Catégories : Poésie

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.